Accueil

À LA UNE


Mercredi 19 avril : Conférence "Ergo qu'es aquo?", par les étudiants  du Master Ergonomie d'Albi.

> De 18h30 à 20h. Entrée libre. 
> Inscription obligatoire par mail : ergo.ques.aquo@gmail.com
> Lieu : Université d'Albi.
Mardi 2 mai : Soirée autour du travail en abattoirs  
> 18h - Librairie Terra Nova :
Rencontre avec Geoffrey Le Guilcher autour de son livre "Steak Machine".
> 20h30 - Cinéma American Cosmograph :
Projection du film "SAIGNEURS" + débat.

Plus d’infos dans la page « Evénements »

**********

ADHESION 2017

Pour tout savoir sur l’adhésion au RESACT pour 2017, consultez notre page « Adhésion ». Nous comptons sur votre implication pour nous permettre de poursuivre les actions que nous vous proposons !

 


L’ACTU DU RESACT


Le RESACT sur les réseaux sociaux !

Suivez toutes nos actus sur Facebook et Twitter. Retrouvez-nous également sur Linkedin et Viadeo.

facebook_logo_fr__n8e0jx__na6nj9

logo-linkedin-ok

logo-viadeo-ok

 


Les autres actus en bref


Evénements :

  • du 5 au 7 juillet 2017 : 9ème colloque EPIQUE « l’ergonomie des technologies pour le développement des compétences » organisée par Arpège – Dijon. Toutes les infos sur http://arpege-recherche.org/presentation

Edition :

  • NOUVEAUTE : Invisibilisations au travail – Des salariés en mal de reconnaissance – Olivier Cléach et Guillaume Tiffon (sous la direction de) – Avril 2017 – 350 pages.

Quelle partie de l’activité des travailleurs est aujourd’hui passée sous silence, non reconnue, laissée dans l’ombre ? Quels sont les tâches, les engagements et les droits invisibilisés ? Les attentes non satisfaites ? Plus d’infos sur cet ouvrage sur www.octares.com

 

  • Steak Machine – Geoffrey Le Guilcher – Février 2017 – Editions Goutte d’Or.

Un CV imaginaire, une fausse identité, et un crâne rasé. Steak Machine est le récit d’une infiltration totale de quarante jours dans un abattoir industriel en Bretagne. Geoffrey Le Guilcher a partagé le quotidien des ouvriers : les giclées de sang dans les yeux, les doigts qui se bloquent et les défonces nocturnes. Un univers où, selon un collègue de l’abattoir, « si tu te drogues pas, tu tiens pas ». L’usine ciblée par le journaliste abat deux millions d’animaux par an. Une cadence monstrueuse qui mène inéluctablement au traitement indigne des hommes et des animaux. 

http://www.lemonde.fr/planete/video/2017/02/01/infiltre-dans-un-abattoir-un-journaliste-raconte-la-souffrance-animale-et-humaine_5072795_3244.html